Presentation

Le travail photographique de Samuel Hense est basé sur l’étude du paysage, qu’il soit naturel ou urbain. Pour la plupart ce sont des espaces oubliés ou en marge, zones intermédiaires, en restructuration, paysages vernaculaires, villes en proie à la métamorphose, ruines modernes sur le point d’être envahies par la nature, nature soumise à l’urbanisation grandissante,…
La relation nature/urbain/humain est au centre des photographies de Samuel Hense. Si l’Homme y est peu représenté, il est toujours présent, car l’intervention humaine sur le territoire est constante. L’Homme y pose des balises, y laisse – volontairement ou non – des traces, s’approprie le territoire, laisse son empreinte sur le paysage. La cohabitation avec la nature est complexe, car notre présent est contradictoire – entre éveil écologique et développement économique accru – et notre avenir incertain. Une dualité qui rend cette relation parfois poétique, mais aussi souvent tragique.
Samuel Hense travaille en argentique noir&blanc, dans un style photographique souvent direct – images frontales dans le courant de la « straight photography » – et pratiquant, pour certaines séries, la collection, l’accumulation d’images. L’ensemble de l’œuvre tend vers la restitution d’un inventaire du territoire. Mais un inventaire plus subjectif que purement documentaire, le propos n’est pas neutre, la fiction parfois proche. Sentiment renforcé par le peu d’indications de légendes, lieux et dates.